Mis en avant

07/09/2020 : odeurs autour de l’Ecoparc de Mercey :

Suite à un signalement de riverain en fin de semaine dernière, nous avons contacté le SETOM. Ses représentants nous informent que :- les travaux d’extension du réseau de captation du réseau de biogaz (cf. une publication précédente) sont terminés depuis fin Aout,- suite à notre signalement, un contrôle a été réalisé. Les techniciens ont alors identifié une zone autour d’un puits nécessitant un rechargement en terre afin d’optimiser l’étanchéité. Travaux en cours d’achèvement.

Nous avons remercié le SETOM pour sa réactivité suite à notre sollicitation. Bien sûr, nous serons attentifs à ce que le problème soit correctement résolu.

27/09/2021 : odeurs autour du SETOM, suite !

Odeurs autour du site d’enfouissement de déchets du SETOM à Mercey… suite !

L’exploitant nous a informés courant de semaine dernière de différentes opérations : réglages différents sur les installations de traitement des gaz, réparation d’une fuite, … Il semblerait que la situation se soit améliorée… mais les conditions météo étaient un peu plus favorables… Donc à suivre !

Par ailleurs, la DREAL nous recevra avec les responsables du SETOM le 15 octobre pour aborder ce problème, entre autres concernant le site.

A suivre !

18/09/2021 : odeurs autour de « l’Ecoparc » du SETOM… le retour !

Depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaines, nous avons eu plusieurs signalements d’odeurs par des riverains du centre d’enfouissement de déchets du SETOM, à Mercey / la Chapelle – Réanville.

Les explications données par l’exploitant ne sont pas convaincantes (en fait, il n’y en a pas !).

Nous avons demandé au SETOM et à la DREAL de l’Eure d’organiser une réunion de bureau de CSS, dont CEVE est membre, pour aborder ce sujet, en plus d’évoquer la fin d’exploitation du site à la fin de cette année.

A suivre !

09/05/2021 : lettre ouverte de CEVE sur les dépôts sauvages : où en sommes nous ?

Dans les actualités du 27/03, nous vous faisions part de la lettre ouverte transmise par CEVE à l’adresse de nos élus, des syndicats de traitement des déchets et plus généralement de tous les citoyens intéressés par le sujet.

Des rencontres « en tête à tête » ont déjà eu lieu pour partager idées, expériences et suggestions. Le Vice-Président de SNA, des responsables du SETOM et du SYGOM ont spontanément répondu à notre appel. Des rendez-vous sont programmés avec les maires de plusieurs communes, d’autres vont devoir être relancés.

Rappelons que partant du constat que le problème n’est pas regardé dans sa globalité, avec des responsabilités diluées, nous voulons encourager des actions collectives mettant en synergie les différents intervenants.

La presse s’est faite l’écho de premières mesures prises pour le nettoyage des abords de la déchetterie et des routes départementales. Mais nous sommes convaincus, ainsi que nos interlocuteurs, qu’on peut aller beaucoup plus loin. D’autant plus que seules deux communes participent à ce jour.

Nous nous inscrivons désormais dans cette démarche.

27/03/2021 : dépôts sauvages de déchets, négligences, … : lancement d’une démarche collective pour s’attaquer à ce fléau !

Face au problème récurrent de dépôt sauvages de déchets, ou de bas-côtés de routes souillés suite aux négligences de transporteurs ou particuliers, l’association CEVE lance une action pour que soient fédérées idées et expériences des différents acteurs : municipalités, intercommunalité, syndicats engagés dans le traitement des déchets, associations ou particuliers usagers des espaces naturels, …

Une lettre ouverte leur a été envoyée, ou est en cours de diffusion (cf. ci-dessous)

Dans un premier temps, des contacts « particuliers » (entretiens, échanges écrits) auront lieu. Notre objectif est qu’à l’issue de cette phase (à la fin du printemps si les conditions sanitaires le permettent), nous puissions organiser une rencontre où une synthèse pourra être présentée et un plan d’action décidé. Le but est d’insuffler une vraie dynamique collective.

Nous proposons de structurer la réflexion autour des 4 axes déjà présentés lors de la fête des possibles de septembre 2020 : sensibiliser, réagir, prévenir, s’engager.

Nous vous invitons à y contribuer en nous contactant via la rubrique contact de ce site, ou par mail : association.ceve@gmail.com.

21-02-2021 – CNPP : bilan de la rencontre de janvier

La rencontre annuelle entre le CNPP (et autres intervenants sur le site, tel que le GESIP SITA-CERED), élus locaux, DREAL, ARS et association CEVE a eu lieu fin janvier.

L’occasion de parler des activités et de leur impact environnemental. Les résultats d’analyses des eaux souterraines sur le site et aux alentours (sources) sont présentés, ainsi que celles évaluant l’éventuelle pollution liée aux retombées atmosphériques (les fameuses fumées noires). Pour cela, l’analyse des lichens notamment est intéressante.

La tendance est plutôt rassurante :

  • les taux de composés fluorés dans les sources environnantes restent en deçà des seuils proposés par l’ANSES,
  • pas d’impact noté concernant les retombées atmosphériques,
  • il reste des points sous surveillance à l’intérieur du site liés aux activités passées, mais les importants travaux de ces dernières années semblent portent leur fruit. C’est ce que nous continuerons à suivre très régulièrement.

A noter cette année, la présence de représentants de SITA-CERED dans le cadre de la présentation du suivi post-exploitation d’une installation d’enfouissements de déchets sur le même site. Nous n’avions pas eu de contacts directs jusqu’à présent, seulement des informations via la DREAL.

Le CNPP nous a informés de campagnes d’essais à grande échelle, sur de grands feux, dans les semaines à venir. Pilotés par un consortium international, ils s’inscrivent dans un protocole de validation de nouveaux produits d’extinction sans composés fluorés, donc en principe plus favorables pour l’environnement.

Prochaines dates d’essais d’extinction les 12, 17, 19 et 23 mars.

04/02/2021 : au revoir, Benoît

Nous avons appris avec une grande tristesse le décès de Benoît Durey, fondateur du collectif de riverains du centre d’enfouissement de déchets, puis de l’association CEVE. Son combat opiniâtre et pertinent avait permis que les choses bougent enfin.. et que les problèmes d’odeurs soient progressivement résolus (ou presque).

Les habitants de Mercey et autres communes alentours lui doivent beaucoup.

En lutte contre la maladie depuis de nombreuses années, avec beaucoup de courage, il avait quitté notre région. Mais l’esprit convivial et constructif qu’il avait insufflé est toujours celui qui nous anime.

A ses enfants, sa famille, ses proches, les membres du bureau de l’association adressent leurs plus sincères condoléances.

05/01/2021: odeurs autour du centre d’enfouissement de déchets

Des odeurs inhabituelles ont été signalées autour du site d’enfouissement de déchets de Mercey, au tout début de l’année. Nous avons interrogé le SETOM, qui nous a donné les informations suivantes : il y a eu une panne du dispositif de traitement des biogaz (transvap’o / torchère de secours) sur le week-end du 1er janvier. L’intervention de l’astreinte nous n’avons pas permis de redémarrer les installations. Une intervention de dépannage complémentaire a eu lieu le lundi 4 matin pour relancer les équipements (opérationnelles à 10h30).

02/12/2020 : Retour sur la Commission de Suivi de Site de l’Ecoparc Mercey

L’association CEVE a participé à la CSS (Commission de Suivi de Site) de l’Ecoparc de Mercey, géré par le SETOM. Elle réunit chaque année l’exploitant, la DREAL, des représentants des collectivités (mairies de Mercey et la Chapelle-Longueville + SNA) et des associations (CEVE, ARIA, et Sauvegarde de l’Environnement). C’est l’occasion de faire le point sur l’activité du site, les incidents, travaux divers, et de parler de son avenir.

  • L’arrêt de l’exploitation du site est désormais prévue fin 2021 (au lieu de mi-2021). Elle ne pourra intervenir qu’une fois tous les casiers remplis, la crise actuelle ayant fait prendre du retard. La surveillance environnementale du site devra alors perdurer pendant 20 ans au minimum.
  • A noter : travaux en cours à Ecoval Guichainville sur l’installation de broyage des encombrants (aujourd’hui enfouis), pour leur incinération.
  • Une certain nombre de travaux de maintenance ont été réalisés (remplacement groupe air comprimé pour extraction des lixiviats, nouvelle torchère de secours, …) de manière à améliorer l’efficacité du traitement des polluants (eaux et atmosphère). C’est positif.
  • Un début d’incendie a eu lieu en juin 2020. Il a été très rapidement circonscrit par les équipes du SETOM, ce qui montre que les mesures prises suite aux importants incendies de ces dernières années -nous y avions été attentifs !- sont efficaces.
  • Surveillance de l’impact environnemental du site (analyses des eaux souterraines et des rejets atmosphériques) : une seule évolution notable, celle des COT (carbone organique total) dans des puits sur la partie Ouest du site. Il n’est pas établi que cette évolution est liée au site lui-même. Nous avons décidé de la suivre avec grande attention lors des prochaines campagnes de mesure.
  • Le projet de mise en place d’une télésurveillance nocturne, sur lequel nous avions émis un certain nombre de réserves et conditions, est abandonné.
  • Avenir du site : le projet de « ferme solaire » est celui retenu, mais reste conditionné à certain nombre d’accords courant 2021. Dossier que nous suivrons avec attention.

Contactez-nous pour vos questions ou commentaires !